Réagissez, commentez et partagez !

BLOG

Découvrez ici tous nos billets consacrés au management, à la communication.

Billets de fond, de réflexion ou de provocation...

Vous voulez recevoir régulièrement nos informations ? Etre au courant de nos derniers billets ?

Alors inscrivez-vous à notre newsletter. Venez, exprimez-vous, partagez et faites vivre les billets ; ce site est aussi le vôtre !

Pas le temps de lire un article ? Allez donc faire un tour dans notre rubrique "M.A.P", des billets à découvrir en moins d'une minute !

Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 28/06/2017
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 06/05/2017
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 08/03/2017
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 05/02/2017
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 22/01/2017
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 28/12/2016
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 21/11/2016
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 07/11/2016
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 03/11/2016
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 23/03/2016
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 30/01/2016
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 04/01/2016
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 16/11/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 31/08/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 19/06/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 17/05/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 04/05/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 24/04/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 07/04/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 24/02/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 12/01/2015
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 30/12/2014
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 14/12/2014
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 07/12/2014
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 26/11/2014
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 16/11/2014
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 29/10/2014
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 11/10/2014
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 05/10/2014
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE

Reconstruire sur un champ de ruines...

Temps de lecture estimé: 
5 minutes

L'heure de la rentrée a sonné !

Pour la reprise, nous vous proposons un article qui mêlera allègrement changement, service client, difficultés, courage, persévérance, entrepreneurs et managers. Tout ça dans un seul billet !

Tout d'abord, et c'est la bonne nouvelle de la rentrée, BIENVENUE sur le NOUVEAU SITE DE PARRHESIA !

Rien ne change mais tout change !

Comment ça vous ne voyez pas de différence??? Il est pareil!!!???? Oui, il est pareil, à un détail près... Maintenant il fonctionne et vous offre (enfin!) un confort de lecture et de consultation optimal. Ici il convenait de parler d'un champ de ruine, avec une agence qui nous a livré, en juillet 2014 un site indigne pour nos lecteurs, clients, propspects avec des problèmes d'affichage récurrents et qui n'ont jamais pu être résolus. Désormais, quel que soit votre mode de connection (ordinateur, tablette, smartphone, etc...) et quel que soit votre navigateur vous bénéficiez d'un confort de lecture et de consultation optimal. Un grand merci à l'agence DARK DESIGN et plus spécifiquement à STEPHANE VADEZ.

Quand les valeurs font la différence

C'est ici qu'il est nécessaire de parler de changement et des difficultés de changer lorsque vous faites confiance à un partenaire depuis près de 10 ans et que celui-ci vous vend une prestation qu'il sait infaisable pour lui. Bien sûr, parler de fidélité, de transparence dans le business apparaîtra à certains comme relevant de la naïveté. Le business, pur et dur, c'est vendre. Mais faire des affaires avec des valeurs ou une éthique est aussi une posture possible. Elle est certes plus difficile, voire beaucoup plus difficile, mais elle marque aussi un CHOIX. Quand nous nous engageons avec un client, nous avons fait du service client un véritable marqueur, avec la logique que seul le meilleur est bon pour nos clients. Que ce soit dans la relation, dans les délivrables, le suivi, etc... Alors quand nous sommes du côté client, notre dynamique est celle de la fidélité. Ici cette valeur nous a piégé car elle a permis à nos interlocuteurs précédents de nous abuser en profitant de la confiance que nous leur avions accordée.C'est ici qu'il est nécessaire de savoir si nos valeurs sont d'opportunisme ou de fond. Lorsqu'une valeur est d'opportunisme, elle disparaît au premier coup dur. Lorsqu'une valeur est de fond, elle peut résister, dans la pratique, aux déconvenues; elle permet de se réinterroger sur le sens de nos actions et de savoir si cette valeur nous dessert. Mais ce qui est certain, c'est qu'une valeur de fond possède un ancrage qui ne s'envole pas au premier coup de vent, au premier revers. Une trahison par un acteur déplacé ne remet jamais en question une valeur de fond, mais la situation réinterroge la pertinence de la jouer : avec qui? quand et comment?..

Ceux qui se relèvent des ruines !

La séquence qui vient de s'écouler nous a placés devant des situations économiques parfois très délicates, pour ne pas dire plus. 

Les entrepreneurs ont été chahutés dans leurs projets, les managers remis en question dans leurs rôles et leurs missions. L'environnement a été peu aidant (et c'est un doux euphémisme). Mais le plus dur à vivre ont été les nombreuses tensions internes que nous avons observées dans les entreprises. Faire avec un environnement extérieur hostile est quasi une donnée de base pour une entreprise; mais faire face à des éléments internes destructeurs est plus difficile. Nous connaissions les oppositions classiques entre managers et salariés, entre Direction et syndicats, etc... Mais ce qui nous a frappé cette année c'est d'avoir vu une tendance initiée il y a quelques temps : des managers de proximité, de terrain lâchés par leurs managers intermédiaires, et de la même sorte, des managers intermédiaires lâchés par le Top Management (Comité de Direction). Cette fragilisation met en péril des équilibres précaires, tant les regains de tensions sont nombreux dans les entreprises. Il importe que les lignes managériales ne se désolidarisent pas afin que les entreprises puissent faire face aux contraintes extérieures.

Persévérance et solidarité ont été les deux piliers des managers et des entreprises que nous avons accompagnés et qui ont su redresser des situations délicates, voire (considérées comme) perdues. En effet seule une mobilisation de l'ensemble des motivations et des compétences est à même de renverser des situations aussi délicates. Ainsi cette PME que tout et tout le monde condamnait à la faillite a su se réinventer : innovation, mise en avant d'un savoir-faire reconnu, et surtout capacité à travailler ensemble vers un même but ont été des facteurs décisifs. Mais au niveau individuel, nombreux ont été les managers, cette année à ne pas baisser les bras alors même que peu de choses leur étaient favorables. Bien sûr, la bonne volonté ne suffit pas à faire une réussite, mais elle est un élément nécessaire pour oser se mettre en marche. Comme le dit si bien le dicton populaire : "une brute qui marche va plus loin que deux intellectuels assis"... Ce qui ne veut pas dire (heureusement!) qu'il suffit de s'agiter dans tous les sens pour réussir ! Il faut combiner une dynamique initiale portée par un manager qui fait confiance à ses équipes, avec la mobilisation des talents, des envies et des énergies; ce qui réclame d'avoir préparé les actions à venir.

Savoir faire face au changement

Ce qui relient les éléments disparates de ce billet, et c'est un vrai message de rentrée : les changements s'annoncent nombreux et de plus en plus rapides. Ceux qui sauront  porter ou faire face aux changements (à défaut de savoir les déclencher et en être acteurs) prendront plusieurs (et décisives) longueurs d'avance sur les autres, que ce soit dans le management interne ou dans la concurrence entre entreprises. On pourra nous reprocher de parler de "faire face" aux changements, ce qui n'induit pas forcément une connotation positive. Mais la conjoncture et les constats réalisés ces dernières années nous amènent à observer que les changements sont de plus en plus imposés et de moins en moins dans une dynamique de co construction ou d'implication (ce qui est dommageable par ailleurs). Mais précisément, savoir "faire face" aux changements, c'est adopter une posture pragmatique.  Le marin ne maîtrise pas l'océan, pas plus que celui qui s'aventure en montagne ne maîtrise les éléments naturels. Savoir faire face, c'est savoir s'adapter, se remettre en cause quand les événements n'évoluent pas comme nous le souhaitons. Or, combien de fois pouvez-vous observer les entreprises, les dirigeants, les entrepreneurs et les managers s'acharner à mettre en place des actions qui ne fonctionnent pas, et surtout à pester contre les éléments plutôt que de se demander comment "faire avec"... Le génie humain consiste dans la capacité de persévérer et de ne pas abandonner au premier revers, et il consiste également dans la capacité à quitter des chemins de penser et de faire qui ne sont plus adaptés à une situation et à un contexte. Il est alors nécessaire de dépasser ses peurs et ses limites...

Pour clore ce billet de reprise, cette citation d'Edward Whymper, célèbre alpiniste qui fut, notamment, le premier à réussir une cordée qui gravit le sommet du Matterhorn (4478m) en 1865, qui peut également éclairer dirigeants, managers et entrepreneurs :

"Grimpez si vous le voulez, mais n'oubliez jamais que le courage et la force ne sont rien sans la prudence, et qu'un seul moment de négligence peut détruire une vie entière de bonheur".

Sophie GIRARD & Jean-Olivier ALLEGRE

 
Tags: 
manager le changement