Matière à penser

M.A.P

« M.A.P » (Matière à penser) se veut un lieu complémentaire de notre BLOG qui lui, apporte des articles de fond dans des versions développées. M.A.P se veut une « impulsion » !

Des billets concentrés qui se lisent en une minute, qui vous donnent envie de penser, de vous interroger. M.A.P se veut également à la fois une "respiration" et une "inspiration".

« M.A.P » joue aussi sur la consonance anglaise de « the map », la carte, qui permet de s’orienter. A vous de jouer donc !

Le tout sans oublier ce précieux précepte de Friedrich Nietzsche :

« Vade-mecum — Vade-tecum. Ils te séduisent, mon style et mon langage ? Quoi, tu me suivrais pas à pas ? Aie souci de n’être fidèle qu’à toi-même— Et tu m’auras suivi — tout doux ! tout doux ! »

Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 16/07/2017
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 09/07/2017
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 03/07/2017
crédit image : pixabay
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE
Publié le 02/07/2017
Auteur :
Jean-Olivier ALLEGRE

Le "droit" de vous exprimer ?...

Temps de lecture estimé: 
1 minute

M.A.P (Matière à penser) c’est non seulement ouvrir des brèches dans l’espace temps pour se mettre en réflexion, mais c’est aussi partager avec vous des extraits de nos lectures, qui, bien qu’apparemment très éloignées du monde de l’entreprise, du management et de la communication, nous mettent en dynamique de penser autrement nos univers professionnels.

Exemple ici avec ces réflexions de Maurice G. Dantec, tirées de son ouvrage « Le théâtre des opérations » (p.269 et 270)

 

« Vous avez le droit de vous exprimer. Et vous ne vous en privez pas. Si ce « droit » qui vous a été gracieusement accordé était une authentique liberté que vous auriez conquise par votre seul mérite, alors vous sauriez prendre la mesure de ce que vous dites, vous apprendriez à parler avant que de proférer une seule parole, et surtout vous sauriez vous résigner au silence, lorsque votre talent est encore trop mal assuré pour escalader avec style et allégresse la haute montagne de la pensée. (…) Il y a deux manières de combattre la liberté de pensée : sa suppression pure et simple, et le « droit » donné aux abrutis de la recouvrir de leurs bavardages. Elles ne sont évidemment pas antinomiques »…

 

Propos sans concession qui interpelleront aussi bien sur la pratique du conseil que sur celle du management ou de l’activité syndicale, voire même dans notre vie de tous les jours…

Sophie GIRARD & Jean-Olivier ALLEGRE

 
Tags: 
parrhésia
parole
droit
nourrissons génats